"On me dit fou": la parole du fou en résistance au discours aliéniste dans la littérature française (1830-1870)

Bhend, Melanie (2017) "On me dit fou": la parole du fou en résistance au discours aliéniste dans la littérature française (1830-1870). PhD thesis, University of Nottingham.

[img] PDF (Thesis - as examined) - Repository staff only - Requires a PDF viewer such as GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
Download (2MB)

Abstract

Cette thèse vise à rendre compte de la perception de la folie au XIXe siècle à travers l’analyse de textes mettant en scène un narrateur fou durant l’âge d’or de l’aliénisme (entre 1830 et 1870). Elle montre dans quelle mesure la littérature expose les différents discours qui la définissent et sert de plateforme d’expression au contre-pouvoir. Dans la mesure où il s’agit de concevoir la folie dans une perspective discursive, l’analyse a bénéficié des travaux de Foucault sur le domaine et contribue à l’avancée de la critique en privilégiant l’analyse littéraire de la représentation du fou et de son discours. Tout d’abord, l’analyse de La Fée aux Miettes de Nodier et de Louis Lambert de Balzac expose le discours aliéniste en rapport avec celui du fou, en considérant ce dernier comme un être non seulement malade, mais aussi sublime et exceptionnel. Le second chapitre montre comment les narrateurs de Mémoires d’un fou de Flaubert et Aurélia de Nerval rejettent la conception dominante de la folie en lui substituant leur propre conception, poétique et sublime, et en s’attaquant au terme lui-même, l’un par la multiplication de ses acceptions, l’autre par son éviction. Enfin, le troisième chapitre analyse Un Martyre dans une maison de fous de Karl-des-Monts, Mémoires d’une aliénée d’Hersilie Rouy et Un Beau-frère d’Hector Malot. Dans ces récits d’individus internés à l’asile, l’analyse dégage les moyens stylistiques par lesquels les narrateurs cherchent à invalider leur diagnostic de folie et dénoncer les défauts de l’aliénisme, tout en préservant leur individualité de la catégorisation médicale. La thèse montre comment la représentation de la folie et le discours du fou en tant que narrateur servent autant à la création littéraire qu’à l’établissement d’une conception de la folie alternative à celle proposée par l’aliénisme.

Item Type: Thesis (University of Nottingham only) (PhD)
Supervisors: Knight, Diana
Shingler, Katherine
Subjects: P Language and literature > PQ Romance literatures > PQ1 French literature
Faculties/Schools: UK Campuses > Faculty of Arts > School of Modern Languages and Cultures
Item ID: 42406
Depositing User: Bhend, Melanie
Date Deposited: 21 Jul 2017 04:40
Last Modified: 12 Oct 2017 22:38
URI: http://eprints.nottingham.ac.uk/id/eprint/42406

Actions (Archive Staff Only)

Edit View Edit View